menu

Unité de traumatologie



Centre Hospitalier de Cambrai

Entorses de la cheville

Les entorses de la cheville sont le plus fréquent des motifs de consultation en traumatologie dans notre service d'urgence. Elles intéressent en général le ligament latéral externe (LLE)à la suite d'un mouvement du pied vers l'intérieur ( varus de la cheville). Elles sont rares chez le jeune enfant chez qui la zone de fragilité se trouve un peu au dessus au niveau du cartilage de croissance du péroné.

Le diagnostic est cliniquement évident, bien que cela ne soit pas l'objet d'un consensus nous réalisons systématiquement une radiographie pour éliminer une fracture.

Parmi les différents traitements de l'entorse du LLE le traitement fonctionnel présente de nombreux avantages, il a montré sa supériorité sur le plâtre et même sur la chirurgie dans plusieurs essais cliniques parfaitement conduits. Le principe est de ne pas immobiliser la cheville en la protégeant de tout "faux mouvement" en varus pendant les six semaines nécessaires à la cicatrisation ligamentaire.

En urgence si vous vous tordez la cheville vous pouvez poser immédiatement un bandage peu serré pour limiter l'épanchement sanguin qui va suivre la déchirure du ligament. Si vous disposez de glaçons posez en un sac sur la bande pendant une demi heure pour limiter également le saignement interne. Mettez le pied en l'air.

Si votre cheville est douloureuse et très gonflée aux urgences nous vous poserons une attelle en plâtre pour une durée de quelques jours. Le plus tôt possible cette immobilisation sera remplacée par une attelle de cheville composée de deux coques en plastiques latérales. Cette attelle permet de se chausser et de marcher en appui complet. L'attelle sera conservée nuit et jour pendant les six semaines nécessaires à la guérison.

En cas d'oedème marqué des mi bas de contention élastique souples seront prescrits, ils doivent être portés sous l'attelle, mis dès le matin, retirés le soir. Le traitement de l'oedème traumatique nécessite le repos jambe surrélevée, les bas de contention, pas les prescriptions médicamenteuses.

La rééducation est débutée rapidement, avant l'ablation de l'attelle. Elle vise à restaurer les stabilisateurs musculaires de la cheville dans leur fonction. Décrite par l'école de kinésithérapie française elle est parfaitement connue de nos amis kinésithérapeutes. Elle est essentielle pour éviter les récidives.

Les entorses récidivantes de la cheville surviennent en général après un premier épisode mal pris en charge : immobilisation trop brève ou absence de kinsithérapie. Leur prise en charge nécessite un examen clinique et la mise en oeuvre d'une kinésithérapie proprioceptive. Seulement en cas d'échec de cette dernière des examens complémentaires seront prescrits pour décider d'un éventuel traitement chirurgical.