menu

Unité de traumatologie



Centre Hospitalier de Cambrai

Fractures du poignet

Les fractures du poignet sont les fractures les plus fréquentes que nous ayons à traiter au Centre Hospitalier de Cambrai. Elles se voient aussi bien chez les enfants, les jeunes adultes ou après la ménopause dans le cadre de l'ostéoporose.

Plaque LCP

Les fractures peu déplacées sont traitées orthopédiquement. Une résine antébrachio palmaire est posée pour une durée de trois à six semaines.

Les fractures déplacées sont traitées par ostéosynthèse. La simple réduction suivie d'un plâtre (méthode de Judet) n'a pas de place dans nos indications thérapeutiques.

L'objectif de l'ostéosynthèse est de permettre au patient de se servir immédiatement de sa main et de son poignet. Nous pensons que cette utilisation active précoce de la main est la meilleure prévention de l'algoneurodystrophie, complication redoutable de ces fractures.

Nous utilisons le plus souvent une ostéosynthèse par plaque antérieure avec des vis verrouillées. L'intervention nécessite une courte incision palmaire, elle peut être réalisée en hospitalisation de jour. Le poignet est immobilisé par une attelle amovible de précaution, le patient est encouragé à la retirer le plus souvent possible pour se servir de sa main de manière active. Le plus souvent aucune rééducation n'est nécessaire. La plaque peut le plus souvent être laissée en place.

Parfois nous utilisons un brochage intra focal selon la méthode de Kapandji, les broches sont laissées en place six semaines et retirées sous anesthésie locale en hôpital de jour.

Pour les fractures les plus complexes nous avons recours à un fixateur externe de poignet en carbone. Le poignet est bloqué pendant six à huit semaines mais l'utilisation active de la main et des doigts est conseillée.